Revue Africaine de Médecine et de Santé Publique https://rams-journal.com/index.php/RAMS Faculté de Médecine, Université de Lubumbashi fr-FR Revue Africaine de Médecine et de Santé Publique 2617-5738 Editorial https://rams-journal.com/index.php/RAMS/article/view/83 <p>Le présent numéro est le premier de l'année académique 2022-2023. Une année de bilan à la suite de la première expérience de la réforme Licence-Master￾Doctorat (LMD) initiée à la faculté de Médecine l'année académique dernière.<br>Pour commencer, voici un rappel du contexte. Les Etats Généraux de l’Enseignement Supérieur et Universitaire tenus à Lubumbashi du 6 au 14 septembre 2021 avaient suggéré la généralisation de la réforme LMD dès la rentrée académique 2021-2022 avec en toile de fond <br>la réforme curriculaire dans le but de favoriser l’arrimage en cohérence avec le cadre normatif contextualisé du système LMD.</p> Willy Arung Kalau (c) Tous droits réservés 2023 2023-01-26 2023-01-26 6 1 8 8 Use of contraceptive methods in rural areas in cote d'ivoire: a cross-sectional study https://rams-journal.com/index.php/RAMS/article/view/94 <p>Objective: To analyze the factors associated with the use of contraceptive methods in rural</p> <p>areas.</p> <p>Patients and methods: This cross-sectional survey took place in May, 2018 in Kodjokro, a</p> <p>village in the south-east of Côte d'Ivoire. The study population consisted of women of</p> <p>reproductive age, from 15 to 49 years old. A questionnaire was used to collect data on socio￾demographic, gyneco-obstetrical characteristics, knowledge and attitudes and he use of&nbsp;contraceptive methods. The chi-square test was used to measure the associations between</p> <p>the use of contraceptive methods and each of the characteristics studied.</p> Coulibaly M. Kouamé J. Hounsa A. Kadjo F. Koumi-Mélèdje MD. Sackou Kouakou JG. Aké O. (c) Tous droits réservés 2023 2023-01-25 2023-01-25 6 1 67 79 Epidemiological and clinicopathological profile of endometrial cancer in gabon https://rams-journal.com/index.php/RAMS/article/view/95 <p>Introduction : L’objectif général de notre travail était d’apporter une description épidémiologique et clinicopathologique du cancer de l’endomètre au Gabon. <br>Patients et méthode : Cette étude descriptive et rétrospective a été réalisée à l’Institut de Cancérologie de Libreville chez les patientes atteintes du cancer de l’endomètre sur une période de 7 années (de janvier 2012 à octobre 2018). <br>Résultats : Cette étude a inclus 32 patientes et les résultats obtenus ont montré que ce cancer au Gabon est plus fréquent chez la femme multipare, que histologiquement le type 1 est le plus souvent rencontré et que ce cancer est de haut grade de malignité. De ce travail ressort également la difficulté du suivi des patientes. <br>Conclusion : Le cancer de l’endomètre étant un cancer souvent d’emblée de mauvais pronostic, il est d’intérêt de mettre en place une stratégie de prévention et de management adapté.</p> Engohan-Aloghe C. Lokengo Likonza D. Koumakpayi I. H. Chansi Ankély J.K. Revignet R. (c) Tous droits réservés 2023 2023-01-25 2023-01-25 6 1 80 98 Profil épidemio-clinique de l’infertilité masculine à Mbujimayi https://rams-journal.com/index.php/RAMS/article/view/96 <p>Contexte : L’érection suivie de l’éjaculation chez l’homme sont considérées comme preuve de fertilité et que seule la femme serait concernée en cas d’infertilité. L’objectif de cette étude était de déterminer la prévalence ainsi que le profil des patients infertiles à Mbujimayi <br>Méthodologie <br>Il s’agit d’une étude descriptive transversale étalée sur une période de 12 ans(Janvier 2010 à Décembre 2021) à Mbujimayi à l’hôpital Général de Dipumba et à l’hôpital Saint Sauveur sur un échantillon de 2.852 patients et patientes ayant consulté pour infertilité. <br>Résultats <br>Sur un total de 2.852 nouveaux couples admis pour infertilité,220 cas soit 7,7% de cas d’infertilités masculines étaient retenus et 347 soit 12,2% pour le versant féminin. <br>Du profil de ces patients : la tranche d’âge majoritaire est comprise entre 30 et 39 ans soit 35,9% des cas avec une moyenne de 36,96ans. La Plupart sont des taximan moto ou chauffeur de véhicule avec 37,7% suivi des creuseurs de Diamant avec 29,1% ; ayant plus d’une femme dans 51,8% et les antécédents d’IST dans 32,7% suivi de l’infection du sperme dans 20,5%. avec comme anomalies du sperme : mobilité progressive insuffisante dans 60%, concentration inférieure à la normale dans 39,5%, volume inférieur à la normale dans 34,1%. <br>Conclusion : L’infertilité constitue un problème de santé publique à Mbujimayi, en RDC. Pendant longtemps méconnue, la responsabilité de l’homme dans l’infertilité du couple est une évidence. <br>Ainsi, nous pensons qu’en plus d’autres causes, l’infection du sperme pouvant réveiller les anticorps anti spermatozoïdes perturbent la mobilité de spermatozoïdes et par conséquent diminuent la fertilité masculine. </p> Celestin KADIMA L. Stéphane MILOMGU K. Clément KADIMA M. André MUTOMBO K. Albert TAMBWE-A-NKOY M. Gédéon KATENGA B. (c) Tous droits réservés 2023 2023-01-25 2023-01-25 6 1 99 113 Facteurs associés à l’infertilité féminine liée aux adhérences à Mbujimayi (rdc) https://rams-journal.com/index.php/RAMS/article/view/97 <p>Introduction <br>Dans une société pro-nataliste, l’infertilité féminine est considérée comme un drame. Cette étude avait pour objectif d’identifier les facteurs associés à l’infertilité mécanique féminine liée aux adhérences pelviennes à Mbujimayi. <br>Méthodologie <br>Il s’agissait d’une étude cas-témoins, réalisée dans les Hôpitaux Généraux de Référence Dipumba et Saint Sauveur à Mbujimayi (RDC), durant une période allant du premier janvier<br>2006 au 31 décembre 2020. Nous avons colligé un total de 354 cas Résultats <br>Les facteurs associés à l’infertilité mécanique féminine étaient : l’âge inférieur à 20 ans qui multipliait par 4 le risque de développer des adhérences pelviennes (OR=4,01[1,19-13,49]) ; l’antécédent des infections sexuellement transmises (IST) (OR=1,77[1,06-2,96]) et l’antécédent de chirurgie abdomino-pelvienne (OR=1,76[1,07-2,88] qui multipliaient respectivement de presque par 2 le risque d’avoir les adhérences pelviennes. Ces associations étaient statistiquement significatives. <br>Conclusion <br>Les IST et la chirurgie abdomino-pelvienne exposent au développement des adhérences pelviennes et/ou aux altérations tubaires conduisant à l’infertilité féminine. Leur prévention doit se baser sur la prise en charge préventive des IST par la sensibilisation pour une sexualité responsable surtout chez les adolescentes, la rationalisation dans les indications et la bonne pratique de la chirurgie abdomino-pelvienne par les médecins. </p> Clément Kadima M. Kabongo A. Uwonda AS. Mbuyamba NL. Albert Mwembo T. (c) Tous droits réservés 2023 2023-01-25 2023-01-25 6 1 114 125 Prévision de la séroprévalence de l’hépatite A dans la wilaya de setif en 2024 https://rams-journal.com/index.php/RAMS/article/view/98 <p>La séroprévalence des anticorps anti hépatite A (correspondant au taux d’immunisation) était de 100% à Sétif (Algérie), chez les personnes âgées entre 10 et 14 ans en 1986. Elle est passée à 70,4% en 2011. Partant de ce fait, les auteurs se proposent de prévoir cette séroprévalence, dans la même wilaya en 2024, à travers le modèle ‘Logit binaire multiple’, sur la base des données d’une enquête réalisée en 2011. La séroprévalence globale chez les sujets âgés entre 5 et 19 ans serait, selon les résultats de ce modèle, de 67% en 2024 ; les principaux facteurs associés à cette séroprévalence seraient l’âge, l’habitat, la taille des ménages et l’antécédent d’ictère. En conséquence, un programme de vaccination pourrait s’imposer comme une nouvelle stratégie de lutte contre la maladie dans la wilaya de Sétif.</p> GUENIFI W. Bourioune Tahar (c) Tous droits réservés 2023 2023-01-25 2023-01-25 6 1 126 137 Facteurs de demande de services de sante préventifs en contexte épidémique (DENGUE et COVID 19), COTE D’IVOIRE, 2020 https://rams-journal.com/index.php/RAMS/article/view/99 <p>Introduction : L’une des missions de l’Institut National d’Hygiène est de prévenir et contrôler les maladies transmissibles et autres urgences de santé publique à travers ses services compétents. En situation de crises sanitaires comme une épidémie, les besoins augmentent et alors les bénéficiaires sont exemptés de paiement pour toute intervention préventive de masse. Le paiement rentre en vigueur lorsque la demande est exprimée dans une perspective individuelle. L’objectif de l’étude était d’analyser les facteurs de la demande des prestations du service de lutte anti-vectorielle (LAV) en période épidémique de Dengue et de COVID-19. <br>Méthodes : Une étude transversale a été réalisée de janvier 2018 à décembre 2020 dans une antenne communale, celle d’Abobo. La collecte des données a été effectuée à travers une revue documentaire et l’administration d’un questionnaire auprès du gestionnaire et des techniciens du centre. L’analyse des données a été réalisée avec le tableur Excel. <br>Résultats : La recette cumulée du service LAV pour ces trois dernières années s’élèvait à 57 708 100 <br>F CFA (≈ 88 103 €) avec une accentuation de l’ordre de 65,6% en 2020, année de pandémie à Covid 19. Les ménages ont été pour les trois années, les principaux demandeurs du service LAV. Leurs recettes cumulées s’élevaient à 22 663 120 FCFA (≈ 34 600 €). Les facteurs de la demande pour le service LAV étaient le lieu de résidence, le niveau d’instruction, le niveau de revenu et la source d’information. <br>Conclusion : La pandémie à COVID 19 a favorisé une augmentation plus importante des recettes. Les gestionnaires du centre devront ajuster les objectifs de recettes en tenant compte des facteurs de la demande en service de soins préventifs. </p> Pétronille ACRAY-ZENGBE Christian AKANI Bangaman Harvey ATTOH-TOURE Scherazade OUATTARA-SORO Ané Banouankon Pierre Roméo KOUASSI Marcellin YAO Koffi Régine ATTIA-YAO (c) Tous droits réservés 2023 2023-01-25 2023-01-25 6 1 138 152 Hépatite b : effets de la sensibilisation dans deux lycées de la ville de Ouagadougou https://rams-journal.com/index.php/RAMS/article/view/100 <p>Objectif : Evaluer les connaissances des élèves sur l’hépatite virale B dans deux lycées de la ville de Ouagadougou. <br>Patients et méthode : Il s’est agi d’une étude quasi-expérimentale avant et après une session de formation, d’information et de sensibilisation sur l’hépatite virale B. <br>Résultats : Au total 671 élèves ont participé à l’étude. L'âge moyen était de 17,2 ans. Il y avait 267/671 garçons. Au pré et post test, 14% et 86,4% des élèves avaient une bonne connaissance de l’hépatite virale B, respectivement. Au total, 545/671 élèves avaient déjà entendu parler de l’hépatite virale B, dont 336 (50,1%) au lycée. Des 95 participants qui s’étaient déjà fait dépister, les circonstances étaient soit un bilan de santé (44,2%), un objectif diagnostic (32,6%) ou un don de sang (25,3%). Le manque d’information (50,6%) était la raison principale du non dépistage. Les déterminants d’une meilleure connaissance de l’infection étaient le sexe féminin et un niveau d’étude plus élevé (classes de 2nde et 1ère). L’âge des élèves et le niveau socio-économique des parents ne modifiaient pas le niveau de connaissance des participants sur l’infection. <br>Conclusions : L’hépatite virale B était mal connue en milieu scolaire à Ouagadougou. L’atteinte des objectifs d’élimination de l’infection à l’hépatite virale B en 2030 devrait passer par une prise en compte spécifique de cette couche d’adolescents nés avant l’introduction du vaccin anti VHB dans le programme élargi de vaccination en termes de sensibilisation et d’immunisation. </p> Eric NAGAONLE S. Guingané A.N. Wongo D. Nana F. Rouamba A.M. Drabo M. Sombié R. (c) Tous droits réservés 2023 2023-01-25 2023-01-25 6 1 153 167 Un cas rare de cystadenome mucineux du pancréas https://rams-journal.com/index.php/RAMS/article/view/101 <p>Les auteurs rapportent le cas d’un cystadenome mucineux du pancréas chez une patiente de 26 ans, à Lubumbashi, République Démocratique du Congo. <br>Le cystadenome mucineux du pancréas est une pathologie tumorale rare à faible malignité. <br>Le diagnostic de présomption orienté par l’anamnèse, la clinique et l’intervention chirurgicale ; la certitude diagnostique a été donnée par l’examen anatomopathologique. <br>Ainsi, les auteurs attirent-ils l’attention des cliniciens sur les diagnostics différentiels des masses kystiques du pancréas parmi lesquels doit figurer le cystadenome mucineux du pancréas. </p> Dimitri Kanyanda N. Eric Mbuya M. Florent Tshibwid A Zeng Prince Muteba Katambwa Vincent de Paul Kaoma C. Jeff Bukasa M. Didier Tshibangu M. (c) Tous droits réservés 2023 2023-01-25 2023-01-25 6 1 168 174 Les Marqueurs angiogeniques, hematologiques, biochimiques et hormonaux de la pre￾eclampsie : Une revue narrative de littérature narrative des cinq dernières années https://rams-journal.com/index.php/RAMS/article/view/85 <p>L'étude des marqueurs biologiques de la pré-éclampsie est une approche de recherche qui jette les bases&nbsp;d'un dépistage précoce, d'un suivi et d'un pronostic. Certes, pour une maladie ayant un impact aussi&nbsp;important sur la morbi-mortalité maternelle et périnatale, la mise en place de ces indicateurs biologiques&nbsp;permettrait d'alléger la charge des patientes et du personnel soignant. L'objectif de cette revue était de&nbsp;présenter les biomarqueurs de la pré-éclampsie actuellement à l'étude dans le monde en vue d'ouvrir ce&nbsp;champ aux études locales. Une revue narrative de la littérature a été menée dans Google Scholar et Pubmed&nbsp;et a procédé en sélectionnant des revues systématiques, des méta-analyses ou des études comparatives&nbsp;bien menées sur ce sujet au cours des cinq dernières années. Les séries de cas ou les cas cliniques n'ont pas&nbsp;été retenus. Il en est ressorti que les marqueurs angiogéniques dont le sFlt-1, le P1GF, le soluble endogline&nbsp;et PAPP sont les plus étudiés dans les pays industrialisés. Cependant d'autres marqueurs sont également&nbsp;étudiés, notamment des marqueurs hématologiques (Le ratio Neutrophil-Lymphocyte, l’Hématocrite et&nbsp;l’Indice de distribution des globules rouges), biochimiques (la Ferritine, l’Acide urique et la Protéine C&nbsp;Réactive) ou hormonaux (La β-Hormone Chorionique Gonadotrope et l’Œstradiol). En outre, l'étude des&nbsp;marqueurs est moins développée dans les pays à faibles ressources. Cette revue montre que plusieurs&nbsp;marqueurs angiogéniques, hématologiques, biochimiques et hormonaux peuvent être étudiés dans ce&nbsp;domaine qui semble vierge dans notre environnement.</p> Joseph Mwansa chola Albert Mwembo Tambwe (c) Tous droits réservés 2023 2023-01-26 2023-01-26 6 1 9 59 La Manifestations oculaires du covid-19 https://rams-journal.com/index.php/RAMS/article/view/87 <p>La symptomatologie oculaire la plus fréquente de l’infection au SARS-CoV-2 est une conjonctivite. Celle-ci est retrouvée dans 1 à 3 % des cas mais elle est généralement bénigne. Dans le cas de conjonctivite mais aussi chez les patients asymptomatiques au niveau oculaire, le virus peut être retrouvé par PCR (polymérase chaine réaction) dans les larmes ou le frottis conjonctival. Une transmission par la conjonctive reste toutefois incertaine. Par mesure de précaution, le port de lunettes de protection est recommandé. Les atteintes ophtalmologiques sévères de type thromboembolique peuvent être retrouvées dans le cadre de la coagulopathie liée au Covid-19, il s’agit principalement des occlusions veineuses et artérielles rétiniennes.&nbsp; D’autres complications oculaires évoquées sont&nbsp;:&nbsp; la kératite d’exposition, les kératites infectieuses, la neuropathies optique ischémique antérieure, le glaucome aigu par fermeture de l’angle iridocornéen, la cataracte, la myasthénie oculaire, la sécheresse oculaire, les paralysies oculomotrices, le risque de cécité. D’où la nécessité d’une prise en charge pluridisciplinaire des patients.</p> Viviane Ngoie Maloba (c) Tous droits réservés 2023 2023-01-25 2023-01-25 6 1 60 66